Méthode CAR : Réussir son Entretien d’Embauche

Comment réussir son entretien d’embauche avec la Méthode CAR ?

 

Savoir se présenter en entretien d’embauche peut sembler évident, car nous parlons de quelqu’un (nous-même !) que nous connaissons bien. Pourtant, face au recruteur, il s’avère parfois difficile de bien résumer ses expériences professionnelles en quelques mots. Comment être suffisamment clair et explicite pour se démarquer des autres candidats ? Si vous aussi vous vous poser cette question, cet article fera votre bonheur. Nous vous présentons une méthode simple et efficace pour réussir l’entretien d’embauche : la méthode CAR.

 

La méthode CAR, c’est-à-dire ?

La méthode CAR est une technique d’entretien qui sert à vous présenter efficacement face aux recruteurs. Elle permet de contextualiser vos compétences professionnelles grâce à des réponses structurées et précises.

Cette méthode sert avant tout à préparer la présentation de vos expériences en amont de l’entretien. Elle est idéale pour ne pas vous laisser déconcerter par des questions du type « Parlez-moi de vous » dès les premières minutes de l’entretien d’embauche. Elle peut également servir de trame pour vous assurer de répondre clairement aux questions imprévues.

La méthodologie CAR a pour avantage d’être à la fois directe et logique : elle donne du sens aux réponses, car elle respecte un ordre précis dans le déroulé de la présentation. Elle suit la méthode de l’entonnoir, qui consiste à partir d’informations générales (mais utiles !) pour parler ensuite de sujets très précis et concrets.

La méthode C.A.R. est en fait un acronyme pour : Contexte, Actions & Résultats. Que se cache-t-il derrière chacun de ces termes ?

 

« C » pour Contexte (~ 20 %)

La première étape de la méthode CAR consiste à donner une description générale du contexte que vous avez vécu. Cela permet à votre interlocuteur de se faire une représentation mentale de la situation afin de mieux la comprendre.

Par exemple, il est possible de donner des informations sur l’entreprise dans laquelle vous étiez, son secteur d’activité ou encore le nombre de personnes dans le service. Vous pouvez aussi parler du contexte de votre prise de poste : remplacement, réorientation stratégique, accroissement d’activité, etc.

Veillez à être précis, mais également aussi synthétique que possible. Le recruteur doit avoir une vue d’ensemble. Cette première partie ne doit pas dépasser 20 % du temps que vous allez dédier à la réponse globale.

 

« A » pour Actions (~ 60 %)

Une fois le contexte posé, il est temps de détailler clairement toutes les actions importantes que vous avez effectué pour faire face à la situation. Cette partie représente le « corps » de votre présentation (qui, rappelons-le, prend la forme d’un entonnoir). Il s’agit de répondre à la question suivante : que faisiez-vous concrètement ?

À vous de préciser comment vous vous êtes pris pour mener à bien les missions confiées. Vous ne devez pas seulement énoncer les tâches que vous avez faites, mais aussi en profiter pour mettre en avant les compétences (y compris les soft skills) que vous avez développé. Même si vous faisiez partie d’une équipe, faites attention à ne pas tomber dans l’écueil du « on » : ce sont VOS actions qui intéressent avant tout le recruteur.

Cette partie de votre réponse doit être la plus détaillée. Elle doit représenter au moins 60 % de la présentation totale. Pour cela, n’hésitez pas à illustrer vos propos par des exemples clairs et à vous assurer que votre interlocuteur vous suive.

 

« R » pour Résultats (~ 20 %)

Pour terminer, pensez à spécifier les résultats de vos actions citées juste avant. Il est essentiel que vous dressiez un mini bilan de votre expérience afin que le recruteur comprenne ce qu’il faut en retenir.

Les résultats peuvent prendre la forme de données chiffrées (Retour sur Investissement de X % par exemple) et/ou d’éléments qualitatifs (« j’ai été personnellement félicité par mon N+3 pour cette initiative »). D’ailleurs, vous n’êtes pas forcément tenu de citer uniquement des résultats positifs. Expliquez ce que vous avez appris de cette expérience, surtout s’il s’agit d’un échec, est une très bonne idée.

Quel que soit votre domaine d’activité, il est possible de trouver des résultats concrets de votre travail. Cette ultime partie de votre présentation est le bout de votre entonnoir : elle doit être extrêmement précise. Il est important d’y consacrer environ 20 % du temps total de votre réponse.

 

 

Méthode CAR : exemple concret de réponse

Avant de vous rendre en entretien d’embauche, prenez le temps de préparer plusieurs exemples de situations en vous aidant de la méthode CAR. Exercez-vous également à présenter chacune de vos expériences professionnelles selon cette méthodologie. Vous pourrez ainsi mettre facilement en avant les compétences recherchées pour le poste visé.

Dans cet exemple, un candidat pour un poste de chargé de recrutement répond à : « Racontez-moi votre premier succès dans le recrutement ».

 

Contexte : J’étais en stage de fin d’études dans un cabinet de recrutement parisien, au sein d’une équipe de 15 consultants, avec une répartition par secteur d’activité. J’étais rattaché à l’équipe Industrie.

Actions : Parmi mes missions de recrutement les plus difficiles, je devais recruter un Ingénieur Méthodes Process pour un acteur de l’aéronautique. Le profil recherché était un peu particulier, car il devait avoir des compétences techniques pointues, des connaissances avérées du secteur aéronautique, mais aussi un fort potentiel managérial. J’ai mis en place une stratégie de sourcing par approche directe sur LinkedIn. Après avoir identifié et contacté une centaine de profils, j’en ai reçu quatre en entretien. Seulement deux candidats se sont rendus en entretien final chez le client, qui a fait une proposition d’embauche directement à l’un d’eux.

Résultats : J’étais très heureux de ce recrutement, car j’ai pu dérouler pour la première fois le process de recrutement de bout en bout, en seulement deux semaines. Le client m’a même appelé pour me féliciter. Cerise sur le gâteau : le tableau de suivi que j’avais mis en place a ensuite servi de modèle pour tous les consultants du cabinet.

 

Méthode STAR et méthode CAR : même combat ?

La méthode CAR fait beaucoup penser à la fameuse méthode STAR. C’est normal, car elle en est clairement une version plus light !

La méthode STAR inclut les mêmes acronymes que la méthode CAR. Le « A » et le « R » sont là aussi utilisés pour présenter les Actions et les Résultats durant une expérience professionnelle. La première lettre désigne également la même chose : la Situation de la méthode STAR est équivalente au Contexte de la méthode CAR.

La méthodologie STAR se distingue toutefois de la CAR, car elle possède une lettre en plus : le « T ». Celui-ci précise la Tâche à accomplir, c’est-à-dire l’objectif principal durant l’expérience en question. Une fois à l’étape Résultats, il est judicieux d’affirmer si cette tâche a été accomplie ou non.

Vous souhaitez tout savoir sur la méthode STAR pour vous l’approprier ? Dans ce cas, cet article est fait pour vous !

 

La méthode CAR n’a désormais plus de secrets pour vous. Elle va vous permettre d’aborder plus sereinement vos entretiens de recrutement. En vous appuyant sur des faits concrets, vous ne vous laisserez plus facilement déstabiliser face aux recruteurs. Ces derniers seront agréablement surpris par vos réponses claires et bien articulées.

Vous souhaitez passer à l’action et changer d’emploi ? Consultez sans plus attendre nos offres d’emploi, ainsi que nos articles consacrés au recrutement.

Auteur

LA TEAM SOLANTIS